Acné microkystique

Sommaire

 

L'acné marque l'adolescence de 85 % de la population. Elle touche principalement les adolescents, de façon plus ou moins sévère et cesse en général spontanément à la fin de cette période de la vie. Elle peut persister chez l'adulte, plus souvent chez la femme.

Il existe plusieurs formes d'acné plus ou moins sévères, et de celles-ci dépendront le traitement à adopter. Intéressons-nous ici à la forme dite "microkystique", et faisons le point sur ses caractéristiques et son traitement.

Caractéristiques de l'acné microkystique

L’acné résulte de la fermeture des follicules pilo-sébacés. En effet, dans certaines conditions (poussée hormonale, stress, …), une surproduction de sébum bouche les pores, ce qui se traduit par des points noirs, des comédons et des microkystes.

Les microkystes, ou "points blancs", se forment dans les conditions suivantes :

  • l'orifice du canal pilaire d'un follicule pilo-sébacé est recouvert de cellules de l'épiderme (la partie supérieure de la peau) qui l'obturent ;
  • l'accumulation de sébum et de kératine qui continuent d'être sécrétés par la glande sébacée entraîne un bombement induré et localisé de la peau avec en son centre une zone pâle, d'où son appellation de point blanc ;
  • la prolifération microbienne ("propionibacterium acnes") est ainsi favorisée et elle amène la phase suivante, l'inflammation.

Remarque : la phase inflammatoire commence dès qu'il y a assez de bactéries dans la glande sébacée pour entraîner une réponse de défense de l'organisme et une inflammation du follicule .

L'acné kystique prend racine beaucoup plus profondément que les papules sous pustules qui n'affectent la peau que superficiellement.

En effet, le follicule pilosébacé étant situé généralement sous la peau, les kystes d'acné se situent plus profondément que les boutons d'acné plus "classiques".

Traitements de l'acné microkystique

Facteurs à traiter

Étant une forme d’acné sévère, l’acné kystique est caractérisée par des lésions profondes associant comédons et boutons rouges, mais surtout des nodules indurés douloureux.

Remarque : au contraire des papules ou pustules (qui contiennent du pus), qui peuvent (mais ne doivent théoriquement pas) être percées ou éclatées, les microkystes ne peuvent l'être du fait de leur localisation en profondeur.

Il y a 4 facteurs sur lesquels il faut intervenir pour venir à bout rapidement d’un microkyste, enflammé ou non :

  • réguler le sébum pour éviter sa surproduction ;
  • essayer d'arrêter l’infection causée par les bactéries ;
  • arrêter l’inflammation le cas échéant ;
  • vider le microkyste rempli de sébum et de bactéries.

À noter : un microkyste ne se traite pas du tout de la même façon qu’un bouton blanc, beaucoup plus simple à éradiquer car situé à la surface de l’épiderme.

Traitement par antibiotiques

L'acné kystique a longtemps été soignée à l'aide d'antibiotiques.

À noter : les antibiotiques utilisés pour soigner l'acné kystique sont soit à base de tétracycline, soit à base d'érythromycine.

Les antibiotiques les plus couramment délivrés sous ordonnance sont : la tétracycline, la doxycycline et la minocycline.

Traitement par rétinoïdes topiques

Les rétinoïdes topiques débouchent les pores bouchés et facilitent donc l'action des autres médicaments qui s'attaqueront aux bactéries responsables de l'acné.

Remarque : les rétinoïdes topiques sont généralement prescrits dans les cas les plus sévères, quand les autres solutions n'ont pas eu de résultats satisfaisants.

Les traitements se prennent sous forme de crème ou de gel, parfois associés à une prise d'antibiotiques dans les cas les plus sévères et pour éviter les lésions cicatricielles liées aux inflammations.

Bon à savoir : la guérison spontanée de l’acné microkystique est habituelle à la fin de la puberté, mais il arrive que certaines formes d’acné nécessitent le recours à l’isotrétinoïne (Roaccutane), le seul traitement permettant une guérison anticipée ou définitive.

Autres traitements de l'acné microkystique

Un dermatologue peut également proposer pour le traitement de microkystes :

  • Un nettoyage de peau : il applique une crème anesthésiante sur les zones sensibles et désinfecte minutieusement la peau. Il fait ensuite une micro-incision au moyen d'une aiguille. Les comédons et microkystes sont ensuite extirpés avec un tire-comédon.
  • Des traitements locaux de type AHA (acides a-hydroxylés), afin de favoriser la cicatrisation et la kératinisation de la peau (crèmes à base de vitamine A acide et d’acide glycolique à 15%).

Bon à savoir : le nettoyage de peau dermatologique peut ensuite être effectué une fois par an en guise d’entretien, lorsque certains boutons et microkystes refont surface.

Dans tous cas et devant une persistance des microkystes, consultez un dermatologue sans attendre.

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider